Lady MO@

Mantous Mabouls

+

 

Cric! Crac!

Yé cric! Yé crac!

 

Messieurs et Dames, je viens vous conter ce soir une histoire, à la façon des contes d'un autre-part qui est une autre part de moi.

Mais, cette histoire n'est pas une simple histoire. Cette histoire pourrait être une fable écologique, mais elle n'en est pas une. Cette histoire est la réalité. Oui, une réalité qui a mis en émoi une île tout là-bas, de cet autre-part qui est une autre part de moi.

Je ne pouvais pas ne pas vous raconter cette affaire qui secoue les habitants de cette île.

 

Cric! Crac!

 

Messieurs et Dames, restez en alerte. Gardez les yeux ouverts. Ne perdez pas la boule. Venez partager l'émoi de cette île secouée par l'affaire des Mantous Mabouls.

 

Venez que je vous conte le malheur qui s'est abattu sur la tête de ces délicieuses petites bêtes carapaçonnées.

Et, pour ceux qui ne les connaissent ni d'Eve ni d'Adam et encore moins dans leur assiette, laissez moi vous dire que vous ne savez pas ce que vous ratez. Si je vous disais que la dégustation d'un plat de Mantous a la réputation de se solder par une bonne sieste? Y verriez-vous un mystère?

 

Mais, il est temps que je vous entretienne de cet autre mystère, de ce phénomène qui touche la population de Mantous autrement nommés Crabe-à-barbe en raison des poils qu'il porte aux pattes et nous fait dire de quelqu'un, qui a un peu plus de poils qu'il ne lui en faut, qu'il est poilu comme un Mantou.

 

Depuis plusieurs semaines, parmi les Sémafot', les Crabes de terre et les Touloulous, seuls les Mantous sont atteints d'un mal étrange: désorientés, tournant-virant sur eux-mêmes, carapace ramollie, certains agonisant les "quatre-fers en l'air", alors que  d'autres, aurait-on dit, sont comme foudroyés à leur sortie de terre.

 

Cric!

Et de chercher le responsable: Chlordécone, contamination, maladie, parasite, dérèglement climatique, déséquilibre du milieu, mauvais mélange d'eau douce et d'eau salée... coup de chaleur?

 

Crac!

Et de trouver le responsable: un champignon! Tonnerre-de-sort!

 

Yé cric!

Et de chercher un lien possible avec les mantous brésiliens atteints, tantôt, par le même mal. On hallucine! La mondialisation aurait-elle encore frappé à la mauvaise porte???

 

Yé crac!

La terre est ronde et pas si grande.

 

Au pied de la butte Mont-Martre, deux martiniquais qui ne sont pas vus depuis nanni-nannan peuvent s'y croiser par hasard.

Sur mon île tout là-bas, de cet autre-part qui est une autre part de moi, les Mantous ne pourraient-ils pas aussi faire bombance avec un cousin arrivé du Brésil avec quelques surprises clandestines dans ses bagages?

 

La terre est ronde et pas si grande, et les Mantous n'ont pas attendu la mondialisation pour le comprendre.

 

C'est une affaire à suivre.

 

Cric! Crac!

Yé cric! Yé crac!

 

Messieurs et Dames, la parole est dite. Mon histoire prend fin ici et maintenant.

Merci pour votre attention!

 



02/05/2010
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 28 autres membres